A la découverte du magazine MADE IN BURUNDI : Art Mel répond à nos questions

 A la découverte du magazine MADE IN BURUNDI : Art Mel répond à nos questions (www.akeza.net)

A la découverte du magazine MADE IN BURUNDI : Art Mel répond à nos questions (www.akeza.net)

L’arrivée du magazine en  ligne MADE In Burundi a suscité passion et excitation au niveau de la jeunesse éprise d’innovation et de création. Ce magazine a notamment confirmé sa cote par une couverture digne de grands magazines à l’instar de Vogue , Elle , et j’en passe mais également par son contenu qui s’évertue à mettre en exergue tout ce que le Burundi recèle de beau , d’admirable , de positif . Cette idée est née de Armel NKUNZIMANA, un bogueur assez prolifique connu sous le nom de Art Mel et son ami Davy Carmel, journaliste de la radio Bonesha FM et passionné d’art et de culture. Akeza.net s’est  entretenu avec Art Mel qui cumule les fonctions de directeur de publication et  directeur artistique du magazine. Un entretien qui se lit , l’œil collé à l’écran…

 

Akeza.net : Bonjour, peux- tu te présenter à nos lecteurs ?

 

 Art Mel : Salut. Je m’appelle Armel NKUNZIMANA, mais tout le monde m’appelle Art Mel. Je suis un bloggeur, un amoureux des Arts et Nouvelles technologies d’où la création de mon premier blog Art RhyThm, qui en quelque sorte combine les deux. Je suis graphiste-designer et juriste (je viens de terminer dans le département de droit à L’Université Espoir D’Afrique), et depuis peu je suis aussi le directeur de publication et le directeur artistique du premier Magazine en ligne ‘’ Made In Burundi’’

 

Akeza.net : Qu’est ce  qui te vient à l’esprit immédiatement quand tu songes au  nom «Made in Burundi»?

 

Art Mel : Vous savez en tant que bloggeur, j’ai la chance de discuter et de parler avec des gens, de jeunes gens Burundais très intelligents, très créatifs, qui avec très peu, voire sans moyens arrivent à créer, à réaliser des trucs qui dépassent  nos rêves les plus fous. Mais vous savez avec l’image que notre pays s’est forgé, dans les medias ces réalisations passent carrément inaperçues au détriment de sujets politiques  un peu plus croquant. Alors quand j’entends MADE IN BURUNDI,  je vois Yvette KANEZA, je vois Francis Robert REMESHA, je vois Jadot NKURUNZIZA, je vois ZUE Salim, je vois l’artisan qui, au bord de la rue crée des sandales en chambre à Air et en similicuir. Je vois ce menuisier de Bwiza qui va prendre ton vieux canapé « Je Commence La Vie » et le transformé en grand fauteuil en cuir. Je vois ce jeune GATEKA SAXE PERRY (GASAPE), qui avait le rêve d’avoir une chaine radio et s’est juste donné les moyens de le réaliser. Vous savez, je crois que les rêves se réalisent et le MADE IN BURUNDI est au moins, mieux que le Made In China en termes de qualité. La preuve les chaussures dites Pirelli sont garanties à vie (rires).

 

Akeza.net : Quel est la ligne éditoriale de votre magazine ?

 

Art Mel : Made In Burundi est un magazine pour des jeunes  qui ont compris que l’avenir leur appartient. Notre ligne éditoriale tient en 4 mots « IN BURUNDI WE TRUST ». On veut dire par là qu’on fait la promotion de tout ce qui marche Ici et ce d’une façon à intéresser nos jeunes lecteurs, d’où des rubriques comme Musique, Mode ou encore Cinéma et j’en passe. On part de l’idée que « Igiti Kigororwa Kikiri Gito » alors on introduit le concept de rôle model pour montrer à la jeunesse burundaise qu’il y a des personnalités Burundaises auxquelles ils peuvent s’identifier.

Akeza.net : Au Burundi, un magazine people, c’est rare. Est-ce là toute votre  originalité ?

 

 Art Mel : Déjà pour commencer, MADE IN BURUNDI n’est pas un Magazine people même si on en a le ton. C’est bien plus complexe que ça en a l’air. Comme je vous l’ai expliqué précédemment, ce qu’on apporte c’est un regard nouveau. Un regard certes, certains diront naïf mais complètement assumer. Prenez par exemple un évènement comme les pluies torrentielles qui ont fait d’innombrables victimes ses dernières semaines, il y a de nombreuses façons de rapporter un tel sujet, certains vont parler des victimes et des dégâts occasionnés par ces flots, d’autres vont chercher à qui la faute et tout le brouhaha qui va avec. Je ne veux pas dire que c’est mauvais, mais là où nous on va faire la différence, c’est qu’on va montrer un autre point de vue à savoir les survivants. Que faire pour éviter que ça se reproduise, et surtout on va s’attarder sur l’élan de générosité dont font preuves les Burundais à travers le monde, pour venir en aide aux rescapés. C’est cet autre regard sur notre pays qu’on veut promouvoir. Le Burundi qui se lève tôt, se couche tard et travail dur.

 

Akeza.net : Où et quand peut-on trouver le magazine MADE IN BURUNDI?

 

Art Mel : MADE IN BURUNDI étant un magazine en ligne, sa distribution est plutôt assez facile. Il est exclusivement disponible gratuitement et à travers le globe en suivant ce lien :http://www.joomag.com/magazine/made-in-burundi-special-saint-valentin/0020725001391189903

 

Akeza.net : Un mot aux consommateurs de l’information, aux autorités du domaine, ou au public en général?

 

Art Mel : Aux consommateurs de l’info et au public je veux leur dire que c’est eux MADE IN BURUNDI, c’est leur magazine. C’est un magazine créé par des gros consommateurs d’info comme eux et pour eux. La seule différence c’est qu’ils ont eu l’idée avant eux, et qu’ils sont plutôt assez doués (rires). Aux autorités de l’information j’ai envie de leur dire que le monde de l’information est en train de changer. De nos jours n’importe qui peut être une source d’info grâce à son téléphone. Là je pense notamment à l’initiative CITOYENS JOURNALISTES, qui franchement est une initiative révolutionnaire (dans le bon sens du terme), ou encore à la blogosphère Burundaise qui est actuellement en pleine ébullition avec des blogs comme THIS BURUNDIAN LIFE, BURUNDI 24, BURUNDI BEAT, le BURUNDI NOUVEAU etc. Des blogs qui apportent un autre regard sur l’actu. Que ce soit l’actualité culturelle, politique ou sociale de notre beau pays, et génèrent de surcroit des milliers de clics chaque jour, ce qui prouve l’engouement du public. Je pense que les décideurs devraient tenir en compte et investir dans cette nouvelle plateforme de communications parce que ça vaut le détour ou plutôt le clic (rires)

 

Akeza.net : Peut-on dire que le blog que tu entretenais Art Rythm est fermé?

 

 Art Mel : Oh que non ! ArT RhyThm c’est ma cour de récréation. J’y fais tout ce que je veux, c’est mon premier amour et c’est à lui que je dois tout. ArT RhyThm est là pour toujours. On vient de passer le cap des 19 000 lecteurs alors on ne va pas s’arrêter en si bon chemin mes chères ART READERS…

 

Akeza.net : Merci d’avoir répondu à nos questions. Bon courage.

 

Art Mel : Merci Armand,  j’adore votre travail chez AKEZA.NET. D’ailleurs vous m’inspirer beaucoup keep the good work,  je suis un de vos plus grand fans.

La couverture du 1er numéro du magazine ''Made In Burundi'' (www.akeza.net)

La couverture du 1er numéro du magazine ”Made In Burundi” (www.akeza.net)

Davy Carmel , directeur marketing du magazine Made In Burundi (www.akeza.net)

Davy Carmel , directeur marketing du magazine Made In Burundi (www.akeza.net)

Propos recueillis par Armand NISABWE

Comments

comments




0 thoughts on “A la découverte du magazine MADE IN BURUNDI : Art Mel répond à nos questions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.