Lion Story : le groupe parle de son concert du 1er juillet et de l’Indépendance du Burundi

Lion Story : le groupe  parle de son concert du 1er juillet et de l’Indépendance du Burundi

Le groupe Lion Story aujourd’hui considéré comme le numéro 1 burundais du reggae sera en concert à Kibira Bar le 1er juillet. A l’occasion de la commémoration du 49e anniversaire de l’Indépendance du Burundi, le groupe a un message à passer : l’Unité réelle = Indépendance.

Lion Story (www.akeza.net)

Lion Story (www.akeza.net)

Le groupe Lion Story dont le précédent et premier album avait pour titre ‘’Indépendance’’ trouve  que ce concert vient à point nommé. Selon Patience Igirukwigomba, membre du groupe ‘’l’Indépendance pour lequel le prince Louis Rwagasore s’est battu et pour lequel il est allé  jusqu’à  payer de sa vie n’est pas celui dont  les burundais ont hérité. Aujourd’hui les burundais connaissent de nombreuses divisions, tout à fait l’opposé  de ce pourquoi le prince se battait’’.

Une courte interview avec quelques membres du groupe nos en dit plus.

Landry MUGISHA : A combien pour cent pensez-vous que les burundais sont indépendants aujourd’hui ?

Patience alias Pacy : Tu me pose une politique que tu devrais poser aux hommes politiques. Mais bon, moi je ne crois pas que du temps de Rwagasore on parlait de hutu et tutsi. Mais tu vois l’esprit de Babylone s’est emparée de certaines gens qui n’hésitent pas à diviser pour leur propres intérêts .Le prince Rwagasore avait réussi l’unification du peuple burundais .C’est grâce à cette unité que le peuple a pu militer pour son Indépendance, qu’il a enfin de cause obtenu. Aujourd’hui, il est vrai que le pays a beaucoup de problèmes mais on cherche la solution là où elle n’est pas. La solution c’est l’unité. Quand nous seront unis, nous viendront à bout de tout. Il faut que les burundais se rendent compte que notre unité nationale a été sévèrement touchée et qu’ils  s’entendent pour  de revenir à l’héritage du prince Louis Rwagasore.

Landry M. : Pensez-vous que l’unité telle que vous la dites conçu par le prince Rwagasore soit encore possible après les accords d’Arusha qui par exemple  reconnaissent officiellement un partage ethnique de sièges au gouvernement ?

Pacy : Les clauses des accords d’Arusha sont en rapport avec la politique. La vie sociale est autre .Il existe une jeunesse qui a de l’espoir et qui croit encore en la possibilité du message du prince Rwagasore .D’ailleurs, le tutsi c’est qui, le hutu c’est qui ? Pourrais-tu me l’expliquer ? Tu va peut être trouver que celui qui se dit tutsi ne l’est pas, qu’il n’en est rien de celui qui se dit hutu ! A mon avis ce serait bien si un jour les burundais s’asseyaient ensemble et se disaient ‘’écoutez, on s’est trompé, tous les burundais font un peuple, une unité’’.

Landry M. : N’avez-vous pas peur lorsque vous passez des messages d’indépendance, en parlant ouvertement du colonisateur, en précisant que les colonisateurs n’ont jamais quitté notre pays, qu’ils sont encore  la ?

Pacy,membre du groupe Lion Story (www.akeza.net)

Pacy,membre du groupe Lion Story (www.akeza.net)

Pacy : Devrions-nous avoir peur de dire la vérité ? Je ne dirais pas que nous le disons sans crainte mais n’a peur que l’homme touché par la vérité, l’homme qui connait la vérité mais qui continue à aller de travers. Notre foi nous dit que nous vivons les temps derniers. Celui qui ne veut veut saisir le message sera bientôt à court de temps.

Landry M. : A ma connaissance, on parle de ‘’derniers jours’’ depuis toujours .Qu’est ce qui nous dit que notre époque c’est enfin l’apocalypse ?

Pacy : Il y a toujours eu une apocalypse. La punition de Sodome et Gomorrhe, n’était-ce pas leur apocalypse ? Le déluge du temps de Noé, n’était-ce pas une autre apocalypse ? Même aujourd’hui tant pis pour ceux qui ne s’en rendent pas compte, les signes nous le montrent, c’est même écrit dans la bible le châtiment approche .Ce n’est pas normal qu’aujourd’hui l’homme corrompu puisse commettre tous ses crimes au grand jour, sans être inquiété et que ce soit le juste qui paraissent anormal.

Landry M. : Vous parlez beaucoup de Dieu, de la bible, avez-vous une religion particulière ?

Pacy : De mon coté, je n’ai aucune appartenance religieuse, je crois aussi que la plupart des membres du groupe n’en ont pas mais je sais qu’ils croient en Dieu et  que chacun prie à sa manière. La croyance n’a rien à voir avec la religion. On croit en Dieu à travers ses commandements. Je crois que la religion ne fait pas partie des préceptes de l’eternel. La première religion de l’homme, c’est son propre cœur.

Landry M. : Tu vois, dans le Burundi ancien, on avait le culte de Kiranga, les enfants d’Israël avaient des synagogues, à la place, vous avez quoi ?

Romeo,membre du groupe Lion Story (www.akeza.net)

Romeo,membre du groupe Lion Story (www.akeza.net)

Romeo Sikubwabo : Ecoute, il est vrai que nous lisons et croyons en le message de la bible mais Israël c’est Israël, le Burundi c’est le Burundi. Depuis que je suis né je n’ai jamais été en Israël .J’entend juste  parler d’Israël dans les livres .Alors, lorsque j’arrange ma vie, je fais la comparaison par rapport à  ce que je vois et par rapport à la vie  que je mène au quotidien. Si tu me parlais d’ukubandwa, là  plus ou moins, puisque c’est une pratique qui fait partie de notre histoire. C’est pourquoi je te dis que la religion tel que nous enseignée par les blancs est un pilier de leur domination sur nous, ce n’est en fait qu’un moyen de nous asservir. Mais nous ne pouvons pas l’accepter dans Lion Story, nous sommes déjà réveillés.

Landry M. : Avant les vrais colonisateurs vinrent les religieux ? Penses-tu que le pouvoir que la religion eut sur le peuple soit encore d’une quelconque  utilité à notre époque ?

Romeo : Eeeh bien sur ! Si tu veux dominer quelqu’un, domine son esprit, c’est comme cela que ça fonctionne ! Lorsque les blancs sont arrivé, ils nous ont insuffles la peur du lendemain. Ils sont venus avec la question ‘’qu’adviendra-t-il de toi après ta mort’’ ?, et la peur s’est installée. Mais le peuple entier ne peut être endormi. Certaines personnes sont déjà réveillées.

Landry M. : Il existe une philosophie qui soutient que Dieu n’aurait pas créé l’homme si ce dernier pouvait finir en enfer, que Dieu est trop bon pour punir l’ homme par une souffrance éternelle ,que même nos parents qui sont loin d’être aussi parfait que Dieu ne nous abandonnent pas, tu adhères ?

Romeo : Ben, moi je suis sur que j’irais au ciel. Bien sur que j’irai au ciel car je sais que Dieu m’a créé dans l’amour .Ceux qui croient qu’ils iront en enfer, surement qu’ils iront en enfer, et franchement, tant pis pour eux mais mois j’irais au ciel, c’est comme ca.

Landry M. : Je vous remercie.

Romeo et Pacy : Merci à vous.

Landry MUGISHA

 

Comments

comments




11 thoughts on “Lion Story : le groupe parle de son concert du 1er juillet et de l’Indépendance du Burundi

  1. Mutimawimpfizi

    ils sont les meilleurs c gars. Je les souhaite une longue vie.

  2. murundi

    that’s why I’m proud to be from Gitega. iyaba buja yiyumvira gutyo ntangorane uburundi buba bufise.

  3. theddy

    je suis très fièr de vous , de votre courage et pérseverance. que le bon DIEU vous guide dans tous vos projets d’ avenir.

  4. kabarira

    voila les vrais artistes du pays , arrêter de nous parler de FIZZO et LOLILO

  5. fada

    votre message me va droit jusque dans mon coeur!!proud to be born in gitega!!terre sacrée!!u re my real family!!wish u all the best!!!love u so much!!

  6. Jean-Noël SERUKURI

    Go ahead mes frere, muririmba ukuri muri iyi societe abantu bamwe bamwe bigize…ariko Mungu yiko, Amahoro, justice muririmba biraje tu! Ne baisse jamais les bras kuko indirimbo zanyu ziri inspires par Jah mwemera nkanje,
    Que Jesus bless your group

  7. buconco

    je vous aime.courage vous etes engagés.Que les autres artistes vous prennent coe d’exemples.tot ou tard vous atteignerez le point du rois du regae.mais nous ésperons que vous n’alllez pas nous déce voir come l’étoile du centre,Kakaboné qui sont corrompus par le pouvoir.Ghandi avait dit: »ce n’est pas la brutalité des oppesseurs qui me fait mal mais c’est l’indifférence des bons ».ceque vous dites turavyumva nous sommes derière vous.Que Diieu vous garde.Courage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.