43 ans comme secrétaire au Ministère de la Culture et des Sports, Jeanne Françoise NDABIHAWENAYO raconte

43 ans comme secrétaire au Ministère de la Culture et des Sports, Jeanne Françoise NDABIHAWENAYO raconte

Jeanne Françoise NDABIHAWENAYO, au secrétariat du Cabinet du Ministre de la Culture et des Sports.©akeza.net

Cela fait 43 ans que Jeanne Françoise NDABIHAWENAYO œuvre au sein du Ministère de la Culture et des Sports. Elle y travaille depuis 1977 et fait partie des premiers employés de ce ministère. Alors qu’elle allait prendre sa retraite en 2015 à ses 60 ans, son charisme et son dynamisme au travail lui ont valu cinq autres années de service. Pour la remercier de sa fidélité et de son travail acharné au sein du Ministère, le Chef de l’État, Pierre Nkurunziza, lui a décerné un prix le jour de la Fête du Travail, le 1er Mai 2020.  Akeza.net s’est entretenu avec Jeanne Françoise NDABIHAWENAYO

 

Akeza.net : Qui est Jeanne Françoise NDABIHAWENAYO

Jeanne Françoise NDABIHAWENAYO : Je m’appelle Jeanne Françoise NDAGIWENAYO. Aujourd’hui, j’ai 65 ans. Je suis mère de quatre enfants, deux garçons et deux filles. Je suis aussi grand-mère. J’ai quatre petits-enfants dont trois filles et un garçon. J’ai terminé mes études vers la fin 1976 à ETAC (École Technique Administrative et Commerciale). L’école se situait à l’actuel Lycée Notre Dame de Rohero. En 1977, j’ai été recrutée pour travailler au Ministère de la Culture et des Sports, qui qui venait d’ouvrir ses portes en novembre 1976. Il ‘appelait Ministère de la Jeunesse, Culture et Sports. De 1977 à 1988, j’étais la secrétaire du Directeur Général de la Jeunesse, Sports et Culture. Quand ce même Directeur est devenu Directeur de la Culture et Sports en 1988, je suis restée avec lui jusqu’en 1997. De 1997 à aujourd’hui, je travaille au cabinet du Ministre en tant que chef du secrétariat-cabinet. Je prends ma retraite en décembre 2020.

 

Akeza.net : Tu n’as jamais voulu travailler ailleurs ?

Jeanne Françoise NDABIHAWENAYO: Depuis que j’ai été engagée comme secrétaire au Ministère de la Culture et Sports, je n’ai jamais pensé travailler ailleurs. J’ai aimé et j’aime encore mon travail. Il est vrai qu’être secrétaire est un travail très difficile. Mais au-delà de tout ça, je ressens une certaine satisfaction d’avoir été capable de travailler en parfaite collaboration avec différentes personnes au cours de toutes les années que je viens de passer au ministère. Je reste convaincue qu’aucun de mes collègues ne se plaint de m’avoir côtoyée.  Ils pourraient en témoigner. Vu que je m’efforçais toujours de bien faire mon travail, j’ai pu bénéficier de cinq ans de plus au sein de ce Ministère alors que je devais prendre ma retraite en 2015.

 

Akeza.net : Comment fait-on pour être un bon secrétaire?

Jeanne Françoise NDABIHAWENAYO: Comme je viens de le dire, le rôle de secrétaire est très difficile. C’est un travail qui demande de l’humilité, de la simplicité et surtout de la politesse. Le secrétariat d’une institution reçoit diverses personnes de différents âges et statuts ssociaux. Il est important de savoir comment se comporter devant toutes ces personnes. Il arrive aussi qu’on soit sous le contrôle de chefs sourcilleux et exigeants. Dans ce cas, il faut savoir adopter un comportement te permettant de continuer à travailler en parfaite collaboration avec eux. Une autre chose importante pour une secrétaire, c’est la prudence. Cela peut arriver que même tes collègues cherchent à t’induire en erreur. Il faut donc être toujours vigilant et attentif.

 

Akeza.net : Quel conseil donnerais-tu aux autres secrétaires ?

Jeanne Françoise NDABIHAWENAYO: Le premier principe et le plus important, même pour les autres travailleurs, c’est d’aimer son travail. Quand tu aimes ton travail, tu l’accomplis avec assiduité et tout va à merveille. Que ce soient les secrétaires ou tout travailleur, je leur conseillerais d’aimer leur travail avant tout. Ce qui compte le plus, ce n’est ni le salaire ni les autres primes que tout travailleur rêve d’avoir, mais d’abord et avant tout un travail bien accompli. Tes employeurs apprécieront que tu t’efforces toujours de bien accomplir ta tâche.

 

Akeza.net : Que signifie pour toi le prix décerné par le chef de l’Etat le 1er mai 2020 ?

Jeanne Françoise NDABIHAWENAYO: Je pense que ce prix fait suite à celui que le Ministre actuel , Madame Pélate NIYONKURU m’avait octroyé au mois de mars lorsque nous nous sommes échangées les vœux du nouvel an 2020. Tous ces prix, celui du Ministre et du Chef d’État, s’inscrivent dans le cadre de la reconnaissance de mon dynamisme au travail. C’est donc le fruit de mon travail bien accompli et assidu.

 

Propos recueillis par Melchisédeck BOSHIRWA

 

Comments

comments