#2ELVE ou la jeunesse qui lutte contre les violences faites aux femmes

#2ELVE ou la jeunesse qui lutte contre les violences faites aux femmes

#2ELVE ou la jeunesse qui lutte contre les violences faites aux femmes ©DR

Lutter contre les violences faites aux femmes est un combat pour tous. Que l’on soit homme, femme, jeune ou vieux, le sujet nous concerne. C’est ce qu’a compris ce groupe de jeunes regroupés au sein de la campagne #2ELVE (Twelve, 12 en anglais). Dans le cadre de la Journée Internationale de Lutte contre les violences faites aux femmes qui se tiendra le 25 novembre, comédiens, designers, photographes et slameurs se lancent dans une campagne pour sensibiliser le public sur le sujet. Motivés, ils entendent porter leur message au plus grand nombre.

 

Un sujet qui nous concerne tous

Bien que nombreuses personnes semblent ignorer (ou du moins feignent d’ignorer) l’impact des violences faites aux femmes au sein de la société, celui-ci est bien réel et affecte la vie de nombreuses personnes. En plus de bouleverser la vie des personnes sujettes à cela, la violence impacte également  les sociétés dans lesquelles nous vivons. Un aspect du problème que les jeunes réunissent autour du projet #2ELVE ont bien compris et qu’ils essayent – à leur échelle – de combattre.

« La violence existe. C’est un phénomène qui est là. Et même si l’on en prend pas conscience et qu’il faut d’une certaine façon le combattre parce qu’il a des répercussions sur la famille, sur la société. C’est une chose à éradiquer de toute société civilisée », nous explique IHIMBAZWE Lewis, membre du comité d’organisation de la campagne #2ELVE.

C’est le but de cette campagne assez particulière en son genre puisque celle-ci s’articule sous plusieurs formes, de manière à ce que le message s’encre profondément au sein du public.

Lire aussi : Mon métier : Michella Niyonizigiye, « L’avocate des femmes »

 

12 comme les mois de l’année

Il faut dire que l’imagination ne manque pas à ces jeunes. En effet, en plus d’organiser un évènement autour de la journée du 25 novembre, jour où le monde entier met l’accent sur la lutte contre les violences faites aux femmes, les #2ELVERS – comme ils se font appelés –, ont mis en place une série d’images aux différents designs les uns des autres pour faire passer leur message auprès du public en utilisant la symbolique du nombre douze (12) qui représente les 12 mois d’une année. D’où le nom #2ELVE (Twelve, 12 en anglais). Une campagne d’images qui a débuté le 4 novembre pour prendre fin le 16 novembre.

La campagne sera suivie d’une forme de défis qui seront lancés au public du 16 novembre au 25 novembre. Un challenge qui précédera l’évènement proprement dit qui devrait se tenir le 24 novembre. Et pour rendre les choses plus attrayantes, le comité d’organisation a pris le soin de livrer au public la suite des évènements au compte-goutte. Certainement une façon de susciter un plus l’intérêt autour de l’évènement.

Lire aussi : Société : La COCAFEM/GL fait appel aux média dans la lutte contre les Violences Sexuelles Basées sur le Genre (VSBG)

Jeunes mais responsable

En organisant cet évènement et toute la campagne autour, les #2ELVERS veulent également passer un message aux adultes. Celui de faire savoir que malgré leur jeunesse, ils se sentent concernés par le problème des violences faites aux femmes. « Nous voulons leur montrer que nous sommes responsables et que nous avons conscience des problèmes qui nous entourent, de ce qui entourent la société, la dégrade ou l’embellit. Nous voulons dire à ceux qui commettent ces violences et surtout devant leurs enfants de réfléchir avant de poser ces actes. Le faire n’est pas logique », confie IHIMBAZWE Lewis.

Un message lourd de sens qui devrait faire écho au sein de la société burundaise que les violences faites aux femmes n’épargnent pas.

La campagne est lancée et vous pouvez la suivre sur tous les réseaux sociaux et y prendre part. Une belle initiative qui mérite d’être soutenue car rappelons-le : « Cela nous concerne tous »

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments