2011, la mode vestimentaire à Buja

2011, la mode vestimentaire à Buja

Avez-vous remarqué comment elles s’habillent depuis 2010?

longue robe @ akeza.net

longue robe @ akeza.net

A Bujumbura, Seul un aveugle manque de voir ces tenues féminines qui circulent depuis le milieu de l’année 2010.Un style très particulier qui s’est répandu d’une manière étonnante. Du coup, chaque vendeur d’habits féminin du marché central a su ce que toutes les filles recherchaient et a essayé de  s’approvisionner en conséquence. Même à l’intérieure du pays, ces tenues ne manquent pas car la fille burundaise du moment veut être remarquable autant que l’autre. » La mode étant l’imitation de qui ne veut pas être distingué par celui qui veut se distinguer, il en résulte qu’elle change automatiquement. » (Paul Valéry). Ces tenues sont venues de je ne sais où et on ne saurait dire qui en est l’initiatrice. On a vu disparaitre petit à petit celle qui se portaient en 2009 même si certaines demoiselles  en ont gardé le goût et en portent occasionnellement.

Alors après les chaussures ballerines, des sandales de formes variées, après les culottes ; des collants et après les pantalons dits « pattes », des pantalons dits « skins » très moulants de haut en bas ! Des jupes « tailles hautes » ont aussi faits objets d’approvisionnement des vendeurs d’habits féminins du marché central.

 

 

•Ces chaussures qu’on croise :

Plus questions de chaussures fermées ! Maintenant, les filles de  Bujumbura recherchent des sandales ! Attention, pas        n’importe lesquelles! Peu importe la couleur, il faut qu’elles  soient en forme de babouches devant, avec une partie de cuir     ou de tissu couvrant l’arrière du pied, et une fermeture éclaire derrière.

Photo @ akeza.net

Photo @ akeza.net

Photo @ akeza.net

Photo @ akeza.net

Photo @ akeza.net

Photo @ akeza.net

Photo @ akeza.net

Photo @ akeza.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo @ akeza.net

Photo @ akeza.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

•La forme de pantalons rencontrés partout :

Si tu es une jeune burundaise portant une autre forme de pantalons que ceux moulants de haut en bas, qui dessinent la forme du corps depuis les fesses jusqu’aux pieds, tu as déjà remarqué que tu peux être la seule dans différents endroits où tu te retrouve. « Avez-vous un Skin à ma taille ? » Tous les vendeurs de pantalons féminins du marché central n’entendent plus que cette phrase de presque toutes les clientes.

 

Photo @ akeza.net

Photo @ akeza.net

Photo @ akeza.net

Photo @ akeza.net

Photo @ akeza.net

Photo @ akeza.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

•La tenue relaxe du moment : le Collant !

Que ce soient pour aller faire ses courses, pour sortir se promener les weekends entre amies ou pour toute autre occasion ou la fille de Bujumbura  ne veut pas se prendre la tête à mettre les jeans, les ceintures, etc., elle met un collant. Elle cherche alors un dessus en peu long à mettre avec et c’est parti !

 

Les sacs à mains : Les petits sacs à mains restent au placard ! On ne rencontre que les grands et larges. Chaque fille en a surement un sur son épaule quand elle sort. Ce qu’elles contiennent ? Je ne le dirai pas ! « C’est notre secret à nous ! »

Comme tenue relaxe ; pas que le collant : de longues  robes affluent de ces foires de vendeurs kenyans et ougandais qui se font le plus souvent au palais des arts. Les burundaises les achètent surtout pour la sensation de légèreté qu’elles offrent et pour leurs jolies couleurs. Autre chose : enceinte, on se sent bien dedans !

 

Photo @ akeza.net

Photo @ akeza.net

Photo @ akeza.net

Photo @ akeza.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo @ akeza.net

Photo @ akeza.net

 

La jupe « taille haute » :

Une nouvelle forme de jupe a atterri chez nous au Burundi. C’est la Jupe « Taille haute«  comme on l’appelle.

Les filles burundaises de la capitale réserve cette jupe qui va jusqu’au dessus de la taille pour les grandes occasions comme les diners d’affaires, les entretiens de travail, les fêtes diverses, etc.

C’est un petit parcours de ce que les filles burundaises portent en ce moment ! D’autres petits styles se portent par moment mais disons que ce sont les principaux habits rencontrés en ville maintenant. C’est notre « mode » du moment.  » Une mode a à peine détruit une autre mode, qu’elle est abolie par une plus nouvelle, qui cède elle-même à celle qui la suit. «  (Jean de La Bruyère) ! Alors que va-t-on porté demain ? Quelle est la fille burundaise qui va nous initier à un autre style ?Quelle est celle qui va nous apprendre l’existence dans le monde d’un habit ou d’une forme de chaussure qu’on n’a pas encore expérimenté ?Et bien ; attendons de voir……..

Nadège Niyonizigiye

Comments

comments




6 thoughts on “2011, la mode vestimentaire à Buja

  1. Alice

    Elles ne font que du copier-coller de ce qu’elles voient a la télé…je pense que les vendeurs aussi regardent la télé…La preuve, ces soi-disant longues robes et petites chaussures, l’été passé voire même cet été on en vendait dans presque tous les magasins féminins du Canada, et je dirai même d’Amérique et de l’Europe(la majorité des boutiques en ligne). Ça commence a être démodé ici, normale que ce soit a la mode en Afrique!

  2. Diamant noir " D-noir "

    salut landry est ce que tu sais que c’est interdit de regarder dans les sacs des femmes? vraiment! lol man c’est pas aussi cool de voir une jolie fille par les pieds et cacher son visage ça fait chier! so alice que ce-que tu voulais dire par là? mdr chez nous aussi ça commence a être démodé a part les grattes ciels qui différencies Burundi et canada le reste c la même chose. peace et respect

  3. Evrard Ngendakumana

    Le français comme il n’est pas notre langue maternelle donc elle n’évolue pas rapidement. Certains savent que maintenant on dit Short,qui n’est pas aussi français puis que c’est de l’anglais, d’autres restent encore au 18è Siècle où on disait culotte pour dire un vêtement qui descend jusqu’aux genoux chez les hommes.Je pense qu’ils vont corriger cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.