11ème Edition du FESTICAB : La santé de la jeunesse à l’honneur!

11ème Edition du FESTICAB : La santé de la jeunesse à l’honneur!

Avec comme objectif de promouvoir et diffuser les films des réalisateurs  burundais en particulier et étrangers en général, le Festival International du Cinéma et de l’Audiovisuel du Burundi (FESTICAB) vient de tenir une conférence de presse ce 30 Avril à l’institut Français du Burundi. Le but étant d’annoncer le programme de la 11 ème édition de ce festival qui se tiendra du 31 Mai au 7 Juin 2019 sous le thème « Jeunesse et Santé ».

Se déroulant chaque année dans différents coins du pays, le FESTICAB se présente comme une occasion offerte aux jeunes cinéastes burundais de démontrer leur talent et dévoiler au grand jour leurs œuvres. Dans son mot d’accueil, l’animateur culturel Raymond Marcel Thépaut qui a représenté la direction de l’IFB a indiqué qu’ils sont ravis d’accueillir cette 11 ème édition chez eux. Il les a remerciés pour la promotion qu’ils font pour les jeunes artistes burundais évoluant dans le monde du Cinéma.

Lire aussi :FESTICAB 2018, une 10ème édition marquante

Une marraine et un parrain !

Comme à l’accoutumée, chaque festival se donne une marraine de l’évènement. Et pour cette 11ème édition, il y aura du spécial, un parrain aussi ! Prenant la parole, la chargée de la programmation au sein du FESTICAB, Francine Munyana fait savoir que la marraine sera Djia MAMBU, une belgo-congolaise, professionnelle du critique de cinéma.

La chargée de la programmation au sein du FESTICAB, Francine Munyana ©Akeza.net

Pour ce qui est du parrain de cette 11ème édition, le choix a été porté sur  Excellent Nimubona très connu dans le monde culturel burundais. Concernant son rôle pendant l’évènement, Francine s’explique : « Le rôle du parrain c’est de nous aider à promouvoir le cinéma burundais. C’est pourquoi nous avons choisi un burundais pour qu’il puisse parler au nom de la culture en général et du cinéma en particulier ».

 

Excellent Nimubona, parrain du FESTICAB 2019 ©Akeza.net

S’exprimant sur son choix et de ce qu’on peut attendre de lui en tant que parrain, Excellent indique : « C’est un honneur d’être choisi et je ferai de mon mieux pour apporter ma contribution en tant que parrain. Je vais inviter les jeunes à rester positif, sportif d’esprit dans tout ce qu’ils font. Il faut se battre quand on est encore en vie, quand on est capable de le faire. Ce sera de permettre aux jeunes talentueux de faire de leur talent un levier de succès. Mais également ce sera un moment d’échanges d’expériences entre les générations ».

Quid du programme ?

Pour cette 11 ème édition, le 7ème art sera honoré par une projection de films nationaux et internationaux. Du côté des catégories nationales, on aura que 4 documentaires et 6 films de fiction en compétition.Cet effectif est du à un manque de productions locales disent-ils. Et du côté des catégories internationales, on aura 11 films de fiction long métrages,18 films de fiction court métrage et 11 documentaires en compétition. Concernant les lieux de diffusion, on note l’IFB, le Centre Jeunes Kamenge, les centres de lecture et d’animation culturelle implantés dans différentes provinces comme à Kayanza, Cibitoke, Bujumbura Rural, Cankuzo et Ngozi, la salle de la Paroisse Saint Augustin de Buyenzi ainsi qu’Alliance Française de Gitega.

Vers la fin de la conférence Francine a indiqué que le thème de cette année c’est de sensibiliser sur la santé de la jeunesse. « A travers des messages qui seront véhiculés dans ces projections tout au long de la période, on veut que les jeunes se rendent compte que sans une bonne santé, ils ne pourront pas vivre ». Elle a appelé les burundais  à venir massivement regarder ces films

 

Fleurette HABONIMANA

Comments

comments